Live-streaming lors des foires, salons et congrès: contenu gratuit ou modèle payant?

Publié le 15.03.2016 de Christoph Spangenberg

Lorsque la conférence de presse a informé, la veille de l'ouverture de Baselworld, des tendances dans le secteur de l'horlogerie et de la bijouterie, des milliers journalistes l'ont suivie en live-stream (11 300 accès). Les organisateurs découvrent de plus en plus le live-streaming. Comme pour toutes les mesures de communication, il convient de poursuivre des objectifs clairs. Le contenu diffusé en direct cache aussi un potentiel pour de nouveaux modèles économiques.

MCH Group Baselworld Press Conference 

Que ce soit sur Facebook, Youtube ou Periscope: il n'a jamais été aussi facile de diffuser en live des contenus sur internet, et à moindres coûts. Les organisateurs de foires, salons et congrès utilisent le live-streaming pour rendre accessibles des exposés et des débats à des personnes qui ne peuvent pas être présentes sur place. Le contenu diffusé en direct accroît la portée et la visibilité et contribue à propager les connaissances et les débats au-delà de l'évènement. En outre, il peut être un teaser pour inciter les spectateurs à assister à l'évènement.

Au sein de MCH Group, le live-stream fait partie des mesures de communication. C'est dans ce cadre que Baselworld, le plus grand salon mondial de l'horlogerie et de bijouterie, diffusera en direct sur internet la conférence de presse inaugurale, le 16 mars 2016. Swissbau, le salon suisse de la construction a également diffusé sur internet des exposés et débats avec des leaders du secteur. Ces exposés et débats ont été sélectionnés à partir de son format de manifestation Swissbau Focus.

Des vidéos en direct comme composant du concept de communication

En dépit d'une technique simple et des coûts réduits, l'utilisation du live-stream durant les foires, salons et congrès doit être planifiée et bien mûrie. «Faire du streaming pour le simple plaisir d'en faire, est insensé», déclare Stephan Peyer, Chief Development Officer (CDO) de MCH Group. «Le live-stream devrait faire partie du concept de communication et poursuivre des objectifs clairs.»

Le live-streaming ne remplace pas l'évènement

S'il y a une chose que le live-stream ne peut pas, c'est: remplacer l'évènement en direct. «Tout ce que nous faisons dans ce sens a pour objectif de renforcer l'évènement en direct et pas de le rendre obsolète», poursuit Peyer. L'accent est aussi mis sur la maximisation des «avantages de la diffusion en direct» d'informations pour le visiteur des foires, salons et congrès. Il s'agit également d'approfondir les informations reçues sur place avec les auteurs, de les traiter et, si possible, de les développer au niveau individuel. Le réseautage acquiert une très grande importance dans le contexte du transfert de connaissances.

Live-stream lors d'évènements comme modèle économique

Comment utiliser avec succès le live-stream lors des foires, salons et congrès? À cet égard, il existe de nombreuses possibilités. Le live-stream pourrait être un teaser pour inciter les personnes à visiter l'évènement, déclare Peyer. Le contenu diffusé en direct peut également générer de nouveaux modèles économiques: les keynotes sont par exemple gratuits, mais d'autres contenus sont payants. Ensuite, certains exposés et contributions à des débats ou tout le contenu en direct seraient achetés avec un ticket journalier électronique. Les vidéos peuvent être commercialisées après l'évènement.

Selon Peyer, «on a finalement besoin d'un cas économique concret pour pouvoir maintenir au moins un équilibre entre les coûts et le rendement concernant le live-stream». Cela signifie aussi: mettre en place des ICP et les contrôler. Une question se pose toujours à la fin, celle de savoir si ça vaut la peine.

Christoph Spangenberg

Publié sous:

Ecrire un commentaire

 
 

 

Partager