100 ans MCH Group dans un livre: interview avec l'historien Patrick Kury

Publié le 03.03.2016 de Christoph Spangenberg

Des histoires surprenantes et des photos impressionnantes. À l'occasion de la célébration cette année de l'anniversaire de MCH Group, le livre «En Phase Avec Son Temps. De la Foire Suisse d'Echantillons à MCH Group» est publié le 2 mars 2016. Neufs articles rédigés par des auteurs et huit séries d'images relatent l'histoire de la première Foire suisse d'échantillons, de 1917 à aujourd'hui. Dans cette interview, l'éditeur et l'historien Patrick Kury parle de son travail sur le livre, du trésor d'images des foires et salons et d'un incendie fatidique qui s'était produit en 1923.

Patrick Kury Schweizer Mustermesse MCH Group

Monsieur Kury, vous vous êtes penché intensément avec votre coéditrice Esther Baur des Archives nationales de Bâle sur l'histoire de la Foire suisse d'échantillons à l'actuel MCH Group. Qu'est-ce qui vous a impressionné, surpris?

L'évolution de l'entreprise en tant qu'entité m'a évidemment le plus impressionné: comment une idée née dans l'urgence a pu donner naissance à une société de foires et de salons qui a su définir pendant 100 ans des normes complètement nouvelles en Suisse et devenir un acteur performant sur le marché international des foires et salons. Toutefois, la foire a dû toujours se réinventer. L'interaction entre MCH Group, la ville et sa population est impressionnante si on considère toute la période. Sans cette collaboration, il n'y aurait pas eu de Foire d'échantillons et les foires et salons de MCH Group n'auraient pas eu leur charme et attrait particuliers dans la ville.

D'autre part, je suis surpris par les tentatives répétées de différents groupes d'exposants d'empêcher l'internationalisation de la foire ou du moins de la retarder.

Comment ce projet de livre a-t-il vu le jour et comment s'est déroulée la collaboration?

 Tout a débuté en 2010 par les réflexions menées par la direction de l'entreprise pour préserver l'héritage historique de la Foire suisse d'échantillons. Dans un projet commun, MCH Group et les Archives nationales se sont mis d'accord pour organiser les stocks et de les remettre jusqu'à la fusion avec la Foire de Zurich en 2001 aux Archives nationales. À la fin de ces travaux, Christoph Lanz de MCH Group et Esther Baur des Archives nationales ont fait avancer l'idée de lancer une publication pour le centenaire de l'entreprise. Ils m'ont demandé enfin si je pourrais élaborer une ébauche de concept, ce que j'ai fait volontiers.

Nous avons perfectionné progressivement l'ébauche de concept, plus tard avec Daniel Hagmann des Archives nationales et la maison d'édition «CMS Verlag». MCH Group et les Archives nationales ont créé les conditions idéales pour une analyse historique. La collaboration a été exemplaire, d'abord avec Christoph Lanz, ensuite avec Matthias Lagger qui s'est engagé activement et personnellement pour le livre et nous a ouvert plusieurs portes. La collaboration avec toutes les autres personnes impliquées s'est déroulée dans un dialogue productif.       

Comment a été effectué le choix des différents thèmes?

Avec ce livre, nous voulons nous adresser à un large public. D'une part, l'ouvrage donne un aperçu de toute l'évolution de l'entreprise, des principaux foires et salons ainsi que des aspects les plus importants du présent. D'autre part, il met en exergue différents épisodes inhabituels et surprenants de l'histoire de la foire, à travers des articles courts comme par exemple la participation de la foire aux expositions mondiales précédentes. Mais, nous avons dû faire un choix et avons renoncé sciemment à l'ambition de rédiger une encyclopédie. À partir de ces prescriptions, nous avons défini des thèmes et recherché en conséquence des auteures et auteurs. Notre objectif était aussi de donner la parole à de nouveaux auteurs, en plus des experts de renommée nationale et internationale. 

Plusieurs photographies historiques depuis 1017 font partie des temps forts du livre et permettent de comprendre de manière impressionnante l'évolution.

Oui, MCH Group dispose d'un véritable trésor de près de 250 000 photos. Nous étions certes conscients du nombre, mais nous étions surpris par la qualité.  Les photos qui sont en grande partie conservées aux Archives nationales et en partie numérisées, ont été réalisées par des photographes renommés. Elles constituent une partie de la mémoire visuelle de la Suisse. Ces photos illustrent d'une part le développement de l'industrie moderne des foires et salons en Suisse. Elles soulignent d'autre part le devenir du site industriel suisse: de la vitrine helvétique des produits techniques de la période d'après-guerre aux produits de haute technologie et articles de luxe actuels, de l'émergence de la société de consommation en période de bonne conjoncture, après la Seconde Guerre mondiale à l'économie de l’expérience du présent.

En raison de l'excellente qualité des images, nous avons essayé de raconter des pages de notre histoire en texte et en image côte à côte. C'est l'une des particularités du livre.

Dans les années 20, certains Bâlois considéraient la direction de la foire comme des incendiaires. Que s'était-il passé?

Oui, c'est un de ces épisodes. Un incendie se produisit dans les halles d'exposition, le jour du Jeûne en 1923. Les volontaires de l'Association des salariés de la Foire d'échantillons ainsi que les pompiers arrivés un peu tard devaient se contenter de protéger la Halle 5 qui n'était pas en bois. Toutes les autres halles provisoires en bois brûlèrent complètement en moins d'une heure. Heureusement, aucune perte en vies humaines n'était à déplorer.

Une faute ou une négligence de la foire n'avait pas pu être prouvée. En même temps, la rumeur d'un incendie intentionnel persista. Parce que l'incendie se produisit durant une phase durant laquelle la direction de la foire prévit d'ériger des bâtiments complètement nouveaux et annonça la reconstruction immédiate le même jour. Wilhelm Meile, le directeur de l'époque de la Foire d'échantillons déclara plus tard dans ses mémoires qu'il aurait entendu dire à maintes reprises lors du carnaval 1924 qu'il serait l'auteur de cet incendie intentionnel. Les nouveaux bâtiments ont été réalisés en peu de temps dans les années suivantes. Cette courte phase de construction devait devenir un signe distinctif des bâtiments de la foire.

On pourrait à peine imaginer Bâle sans la «Foire». Quelle est l'importance de la Foire d'échantillons, mais aussi des marques et entreprises découlant d'elle pour Bâle?

En principe, on retenir que la tradition des foires de Bâle avant la création de la Foire d'échantillons est surévaluée, même si cette tradition remonte à la fin du Moyen-Âge. Il est évident que le rôle de la Foire suisse d'échantillons a été déterminant. La grande importance de la société de foires et de salons réside dans la création de valeurs économiques pour toute la région et le marketing de la ville. Depuis quelque 60 ans, près d'un million de personnes visitent chaque année les foires et salons se déroulant à Bâle et sur d'autres sites et des milliers d'exposants dépendent des services de l'artisanat et des sociétés de services. Ainsi, l'hôtellerie, la restauration et l'artisanat ainsi que le fisc profitent directement de la tenue des foires et salons

Pour la ville, les grands salons internationaux Baselword et Art Basel sont, à côté du FC Bâle, les ambassadeurs les plus importants qui contribuent à la popularité de Bâle dans le monde entier. Rien que durant Baselword, plus de 4000 journalistes rendent compte du salon.       

Et pour l'économie suisse?

La Foire d'échantillons a été dans le passé la vitrine annuelle la plus importante de l'industrie et de l'artisanat, une sorte de «Landli» annuel.  Depuis la fin des années 50, le secteur des foires et salons s'est fortement différenciée selon les branches et les besoins. Une plate-forme a donné naissance à plusieurs forums. Mais aujourd'hui, les salons industriels les plus importants comme Swissbau et Baselworld sont toujours la plaque tournante des secteurs respectifs. Exposants et visiteurs profitent des manifestations pour découvrir, connaître les dernières évolutions, faire du réseautage et conclure des affaires. Cela s'applique évidemment aussi, dans une forme modifiée, pour les salons des services ou pour Art Basel.

Vous écrivez que l'entreprise se considère non seulement comme un acteur économique, mais aussi comme un acteur politique, un facteur et un moteur du changement économique, social et culturel.

MCH Group a été et est une entreprise qui ne peut pas se consacrer exclusivement aux affaires quotidiennes et à la maximisation des profits. Il participe en tant qu'organisateur de foires, salons et évènements directement à l'organisation de la vie culturelle. Il modifie de manière considérable, par ses bâtiments d'exposition, l'aspect et le caractère du Petit-Bâle, doit faire face aux controverses politiques qui en découlent et se positionne clairement. Il est donc à la fois un facteur et un produit du changement économique, social et culturel de la ville et de la région.  

De votre point de vue, quelles ont été les trois étapes majeures de l'histoire de la Foire d'échantillons / de MCH Group?

À côté de la phase de création durant laquelle les organisateurs ont lancé une toute nouvelle forme de foire et de salon en Suisse, il convient de citer le passage de la foire unitaire aux salons professionnels, l'ouverture internationale et enfin l'affirmation sur le marché international des foires et salons en tant MCH Group et société anonyme œuvrant sur différents sites nationaux et internationaux. Pour toutes ces étapes majeures, il s'agit plus de processus longs que d'un évènement isolé.

Un chapitre est consacré aux affiches de la Foire d'échantillons. À cet égard, il y aura même deux expositions à Bâle. Qu'est ce qui fait la particularité des affiches?

Durant des décennies, la Foire suisse d'échantillons a entretenu un lien particulièrement étroit entre la propagande de la foire et l'artisanat.  Cela est probablement dû au fait que le premier directeur de la Foire d'échantillons, Jules de Praetere dirigeait en même temps l'école des arts et des métiers. Les affiches de la Foire d'échantillons ont très appréciées au plan international en raison leur haute qualité artistique et sont devenues des chefs-d'œuvre stylistiques de la création d'affiches en Suisse. Des concepteurs ont en même temps produit pour le compte de la foire des sources en série qui soulignent le travail suisse, bien avant que Swissness ne devienne un terme courant.

Enfin, nous sommes naturellement intéressés de savoir quel a été votre premier contact avec la Foire d'échantillons et quels souvenirs vous en gardez encore.

La visite de la Foire d'échantillons faisait partie dans notre famille du programme printanier annuel comme manger des asperges. Toutefois, je ne peux plus dire quand j'ai visité pour la première fois la foire. Ҫa devait être à la fin des années 60. J'ai gardé en mémoire les escaliers de la halle à cour intérieure qui invitaient à jouer et qui rendaient les jambes fatiguées.

Je peux très bien me souvenir aussi des après-midis cinématographiques pour enfants qui étaient organisés une fois par mois ou tous les deux mois dans l'une des salles des fêtes de la Foire d'échantillons. À une époque où tous les ménages ne disposaient pas d'un téléviseur, les après-midis cinématographiques étaient des temps forts culturels pour les enfants. J'entends encore aujourd'hui les cris à l'ouverture des portes et les vibrations du projecteur. 

PD Dr Patrick Kury enseigne l'histoire générale et suisse contemporaine aux universités de Lucerne et Berne. Il accompagne aussi différents projets d'histoire publique. Il a organisé récemment avec Dr Thomas Buomberger et Dr Roman Rossfeld l'exposition «14/18 – La Suisse et la Grande Guerre» qui a été présentée au Musée d'histoire de Bâle et qui peut être visitée depuis lors dans différentes autres villes suisses.

 «En Phase Avec Son Temps. De la Foire Suisse d'Echantillons à MCH Group»
Patrick Kury, Esther Baur (Hg.)
Christoph Merian Verlag
Prix CHF 59.-

Disponible dès le 2 mars 2016 entre autre auprès de
Bider und Tanner AG
Am Bankenplatz, Aeschenvorstadt 2
4010 Bâle
www.biderundtanner.ch
Dans la Boutique en ligne de Christoph Merian Verlag

Plusieurs anecdotes et images seront publiées durant toute l'année 2016 sur le site commémoratif de MCH Group: www.100jahrezukunft.ch/fr-CH

Christoph Spangenberg

Publié sous:

Ecrire un commentaire

 
 

 

Partager