«100 ans Muba: un voyage dans le temps à travers des affiches» ouvert à Bâle

Publié le 02.03.2016 de Christoph Spangenberg
50 affiches précieuses du point de vue de l'histoire de l'art au cœur de Bâle: L'exposition «100 ans Muba: un voyage dans le temps à travers des affiches» est officiellement ouverte aujourd'hui. Cette exposition se déroule entre la gare badoise et «Bankenverein» et présente les temps forts depuis la création de la Foire d'échantillons en 1916. Dans la présente interview, le conservateur de la collection d'affiches de l'école des arts appliqués de Bâle, Kurt Würmli, explique les particularités de l'exposition d'affiches et pourquoi ces affiches pourraient bientôt être inscrites au patrimoine mondial par l'Unesco. La direction de la collection d'affiches de l'école des arts appliqués de Bâle a réalisé l'exposition avec MCH Group à l'occasion de la célébration du centenaire du groupe.

Kurt Würmli

Monsieur Würmli, qu’est-ce qui attend précisément les visiteurs de l'exposition?

Nous célébrons le centenaire de la Foire d'échantillons en présentant les affiches réalisées par la Muba depuis son existence. 50 affiches de 32 concepteurs qui sont accompagnées d'un bref texte, sont accrochées le long d'un parcours allant du Petit-Bâle au Grand-Bâle. Le visiteur peut ainsi découvrir ces affiches et leurs concepteurs, souvent des artistes importants comme Birkhäuser, Brun, Eidenbenz et Leupin. Un Code QR permet aussi d'obtenir plusieurs autres informations intéressantes sur les affiches et leurs concepteurs sur le site commémoratif en ligne.  Les textes proviennent de l'historien de l'art Fabian Frei qui s'est entretenu avec des artistes et descendants encore vivants. 

Par cette exposition, nous voulons montrer les biens culturels, célébrer les affiches et leur conception. C'est une exposition pour la ville et ses visiteurs. Les affiches seront peut-être bientôt inscrites au patrimoine culturel de l'Unesco. Cette année, l'Unesco détermine si l'art graphique de la Suisse sera déclaré patrimoine culturel immatériel.  Pour nous en tant que responsable de la collection d'affiches, c'est génial de faire quelque chose dans l'espace public pour compléter nos expositions dans la Spalenvorstadt.

Qu'est-ce qui fait la particularité de ces 50 affiches?

Nous avions même plus de 70 affiches géniales, mais il s'agissait aussi des droits de pouvoir les numériser et les exposer. Après avoir élucidé ces questions, nous avions toujours plus de 50 affiches. Ensuite, nous avons procédé à une sélection, sur la base de l'organisation d'exposition. Quel est le contenu? Quel est le style? Pouvons-nous ainsi réaliser une exposition représentative des 100 ans? Notre collection d'affiches a 120 ans. Plusieurs de ces affiches étaient déjà en notre possession, parce qu'elles sont importantes pour la ville de Bâle, la région et l'art graphique bâlois. En collaboration avec les archives de MCH Group, nous avons pu réaliser cette exposition. Nous procédons à une rétrospective historique, en mettant l'accent sur les années 1916 - 1990. Toutes les 100 affiches depuis 1916 sont disponibles sur internet. Nulle part ailleurs, on n'a déjà vu, à ma connaissance, autant d'artistes différents travailler aussi longtemps pour une entreprise. Je crois, c'est unique.

Une affiche est plus qu'une annonce...

En effet, les affiches présentent non seulement quelque chose sur l'art graphique à Bâle, mais aussi sur la Foire d'échantillons: comment se présente-t-elle au public, quelle affiche choisit-elle? Jusqu'à la fin du 20ème siècle, la Foire d'échantillons a organisé un concours pour les affiches. Les affiches révèlent naturellement quelque chose sur leur concepteur. Pour certaines affiches, l'artiste est plus présent que les foires et salons. Prenez seulement l'affiche de 1951, réalisée par Peter Birkhäuser. Entre 1935 et 1945, nous trouvons sur les affiches par exemple des traits iconographiques qu'on peut associer au bellicisme.

Parmi les affiches de la Foire d'échantillons, avez-vous votre préférée?

Oui, la question est de savoir ce qui fait la qualité d'une affiche. Une affiche est très complexe comme une pièce de théâtre. L'affiche de Hans Falk de 1949 me plait. Elle montre un travailleur peint, est atypique. Les affiches photographiques comme celles d'Herbert Leupin me plaisent particulièrement.

Quels sont les faits marquants durant les 100 ans d'histoire de l'affiche de la Foire d'échantillons?

Le plus important est la mutation des techniques d'art graphique, à la fin du milieu du 20ème siècle. Pendant que tout était fait à la main auparavant, des nouvelles techniques telles que la sérigraphie, l'impression offset et la photographie faisaient leur apparition. Ces nouvelles techniques ont modifié aussi le contenu car la conception est toujours une partie du contenu.

Lors de votre travail, avez-vous sûrement rencontré quelques surprises?

Plusieurs! Nous n'avions encore aucune bibliographie et étions obligés de mener d'intenses recherches. Nous avons appris des choses particulièrement géniales, y compris sur la vie privée des artistes. Il est étonnant de constater comment ces personnes ont vécu. Par exemple, l'artiste et concepteur Karl Bickel qui a imaginé et réalisé le «Paxmal» à Schrina-Hochburg, sur les hauteurs de Walenstadt.

Revenons à l'exposition à Bâle: les affiches se réfèrent-elles au lieu où elles sont accrochées?

À la «Clarakirche», se trouvent quatre affiches présentant des similitudes du point de vue de la conception. En outre, elles contiennent toutes la croix suisse qui pourrait être considérée comme une référence à la croix de l'église. Plusieurs affiches iconographiques sont accrochées à la mairie qui est elle-même une icône. Sur la halle à cour intérieure de la Foire sont accrochées cinq affiches. Leur thème central commun est une disposition cylindrique des couches et la compréhension des choses. D'une manière générale, si plusieurs affiches sont liées, elles complètent le message. Elles s'enrichissent mutuellement ou se contredisent.

L'exposition d'affiches se déroule jusqu'au 25 avril 2016 sur l'espace public, entre la gare badoise et «Bankenverein». Vous trouverez des détails ainsi que les 100 affiches de la Muba, y compris les commentaires sur les affiches les plus marquantes sur www.100jahrezukunft.ch/expositiondaffiches.
Le RappazMuseum présente une exposition parallèle sur des esquisses d'affiches, plans, photographies, films et bien d'autres. Cette exposition au RappazMuseum est intitulée «Basler Grafik fur die Muba» (L'art graphique pour la Muba).

Visites guidées et manifestations:

  • Le 4 mars 2016, rendez-vous, à 17 heures près de McDonalds, en face de la gare badoise. Gratuite, aucune inscription n'est nécessaire. Ensuite, à 18 heures vernissage de l'exposition parallèle «Basler Grafik für die Muba» (L'art graphique pour la Muba) au RappazMuseum, Klingental 11, 4058 Bâle
  • 25 avril 2016, rendez-vous, à 17 heures "Tinguely- Brunnen" près du théâtre. Gratuite, aucune inscription n'est nécessaire. Ensuite, à 18 heures, cérémonie de clôture au RappazMuseum.
Christoph Spangenberg

Publié sous:

Ecrire un commentaire