Les 5 temps forts de l’exposition Art Basel à ne pas manquer!

Publié le 09.06.2016 de Christoph Spangenberg

Vous sentez-vous un peu perdu face à la diversité des œuvres qui seront présentées à l'occasion de l’exposition Art Basel ? Nous avons sélectionné cinq temps forts à ne pas manquer pendant ce rendez-vous du monde international de l’art qui se tiendra cette année du 16 au 19 juin 2016 à Bâle.

1. Parcours: Art au Birsigtunnel d’Iván Navarro

Art Basel: Traffic, Ivan Navarro

Heureusement, les odeurs de cloaque ont cessé de hanter ce lieu depuis longtemps. Le tunnel historique qui passe en dessous du célèbre Grand Hôtel Les Trois Rois ne charrie plus les égouts de la ville depuis des décennies mais il laisse les eaux de la Birsig s’écouler tranquillement vers le Rhin. Pendant Art Basel, cet ancien tunnel d’évacuation des eaux usées hébergera l’installation « Traffic » d’Iván Navarro présentée par la galerie Daniel Templon (Paris, Bruxelles). On y découvrira sept feux-rouges suspendus au plafond qui tournent sur eux-mêmes et commutent sans cesse entre vert, jaune et rouge ; c’est ainsi que Navarro a réussi à laisser vivre un élément ordinaire de notre vie de tous les jours.

Important: en raison du niveau d'eau élevé, l'installation prévue au St. Alban Rheinweg sera présentée sous le pont de la Wettsteinbrücke.

Art Basel: Labyrinth, Sam Durant

« Traffic » est l’une des 19 œuvres artistiques locales du secteur « Parcours ». C’est dans le centre historique, autour de la « Münsterplatz », que le « Parcours » aborde le passé et le présent de la ville de Bâle. La « Münsterplatz » devient le lieu d'exposition de l’énorme « Labyrinth » créé par Sam Durant à partir d’éléments de clôture enchaînés entre eux pour former son installation. Cette œuvre a été réalisée avec des détenus de prisons américaines et elle met en scène les notions de liberté et de captivité, de mouvement et d’immobilité. Cette œuvre est présentée par Blum & Poe (Los Angeles, New York, Tokyo), Paula Cooper Gallery (New York), Sadie Coles HQ (London). Le point d’orgue de ce secteur sera le « Parcours Night » le 18 juin entre 18 et 24 heures avec de nombreuses performances en six lieux différents.

> www.artbasel.com/basel/parcours


2. Unlimited: 88 œuvres monumentales dans le hall n° 1

 

Il s’agit de l'un des studios d’enregistrement les plus célèbres de l’histoire de la musique. Le Columbia 30th Street Studio de Manhattan a vu naître des classiques tels que « The Wall » de Pink Floyd et « Kind of Blue » de Miles Davis. L’installation « Luanda-Kinshasa » de Stan Douglas est une réplique de ce studio légendaire dans laquelle on voit un groupe de musiciens professionnels en train d’improviser. L’œuvre présentée par David Zwirner (New York, London) retrace un enregistrement fictif dans ce studio pendant les années 1970. Elle fait partie du secteur « Unlimited ».

 

Comme son nom l’indique déjà : cette année, « Unlimited » présente un nombre record de 88 sculptures, projections vidéo, interventions sur murs, installations, séries de photos et performances artistiques hors normes qui ne peuvent pas être logées sur un stand d’exposition classique. Un autre point fort est également l’œuvre « Gli (Wall) » d’El Anatsui. Plusieurs milliers de capsules de bouteilles et autres matériaux recyclés ont été assemblés pour former cinq formes sculpturales disposées comme des rideaux qui structurent l’espace par leur monumentalité.

> www.artbasel.com/basel/unlimited


3. Zome Alloy: une installation d’Oscar Tuazon sur Messeplatz

Art Basel 2016, Basel; Zome Alloy (MCH Group)

« Zome Alloy » d'Oscar Tuazon est une structure architecturale et une adaptation du ‘Zome House’ de Steve Baer (1972). Cette œuvre cherche à explorer les différentes finalités d’une maison. Pendant Art Basel, « Zome Alloy » hébergera plusieurs manifestations parmi lesquelles la deuxième « Alloy Conference ». Des experts aborderont des sujets tels que l’énergie, la structure, les matériaux et les techniques alternatives du bâtiment.

> Pressemitteilung zu Zome Alloy (pdf)


4. Feature: quand Stravinsky rencontre la peinture abstraite

Documenta Kassel: Kounellis

« Da inventare sul posto » de Jannis Kounellis est une œuvre chimérique entre peinture et performance et constitue l’un des événements les plus marquants du secteur « Feature ». Un violoniste joue quelques mesures de « La Pulcinella » de Stravinsky devant une peinture abstraite. Cela se passe en présence d’une ballerine qui danse seule sans rapport chorégraphique évident avec la musique. À l’occasion de Art Basel, une nouvelle mise en scène de cette œuvre est présentée par Luxembourg & Dayan (New York, London). Le secteur « Feature » donne l’occasion à des galeries d’apporter leur soutien à des projets et de présenter des travaux aussi bien historiques que contemporains.

> www.artbasel.com/basel/the-show

  


5. Film: l'œuvre d'art criminalistique « Where is Rocky II? »

Pierre Wismuth: Rocky II

Un film documentaire, un polar et une œuvre d’art à la fois : cette année, le programme cinématographique d’Art Basel sera inauguré en avant-première exclusive par la projection de « Where is Rocky II? » de Pierre Bismuth (le 13 juin 2016, à partir de 22 heures). Ce film présenté par team (gallery, inc.), Jan Mot et Christine König s'articule autour de la recherche de l’artiste d’un rocher abandonné dans le désert de Mojave à la fin des années 1970 et de la manière dont nous projetons notre propre imagination. « History's Future », le premier long métrage de Fiona Tan, raconte le destin d’une personne si lourdement passée à tabac lors d’une agression qu’elle a perdu la mémoire et doit reconstruire le puzzle de sa vie.

> www.artbasel.com/basel/film

L'édition européenne de l’exposition Art Basel 2016 sera organisée du 16 au 19 juin à Messe Basel. Journées d'avant-première le 14 et 15 juin 2016.

Christoph Spangenberg

Publié sous:

Ecrire un commentaire

 
 

 

Partager