L'incendie de 1923: la catastrophe "providentielle"

Publié le 03.06.2016 de
Brand der Schweizer Mustermesse in Basel, 1923 (MCH Group)

Un immense nuage de fumée couvrait Petit Bâle, le 16 septembre 1923. En moins d'une heure, quatre des cinq halles de la Foire suisse d'échantillons furent détruites par le feu. Pour la direction de la foire, l'incendie s'avéra a posteriori une aubaine.

Après l'incendie survenu le 16 septembre 1932 à midi, il ne restait plus qu'un amas de débris et de cendres. Quatre des cinq halles d'exposition à Bâle qui était plus des locaux provisoires que des halles imposantes, furent complétement dévastées. Les pompiers arrivés en retard ne pouvait protéger que la Halle V. C'était la seule halle qui n'était pas construite en bois. Comme par miracle, aucune perte en vies humaines n'était à déplorer.

"Une catastrophe majeure", avait titré la presse. Mais, la direction de la foire saisit l'opportunité offerte par l'incendie pour mettre en œuvre rapidement le plan de réalisation d'un "bâtiment permanent de la Foire suisse d'échantillons", comme l'indiquait la revue "Die Schweizerische Baukunst". Avant l'incendie, un concours d'architecture avait été organisé pour remplacer les halles d'exposition provisoires. C'est pourquoi, cette coïncidence parut curieuse à certains, et la Foire d'échantillons ainsi que son ancien directeur Wilhelm Meile furent soupçonnés d'incendie intentionnel.

Après l'incendie, la Foire fit construire rapidement de mi-novembre 1923 à mai 1924 deux grandes halles en béton, y compris un "bâtiment de tête" d'une largeur de 90 mètres. Deux ans plus tard, d'autres nouveaux bâtiments suivirent.

Brand der Schweizer Mustermesse in Basel, 1923 (MCH Group)

Brand der Schweizer Mustermesse in Basel, 1923 (MCH Group)Photos: Staatsarchiv Basel Stadt/Privatarchiv MCH Group

Plus d'images.

Publié sous:

Ecrire un commentaire