Plus ancienne que la découverte de l'Amérique, la Foire d’automne de Bâle

Publié le 12.08.2016 de
Foire d'automne de Bâle

Les bonnes relations peuvent simplifier les activités professionnelles au quotidien, cela s'appliquait déjà il y a plus de 500 ans. Car le privilège d’organiser des foires accordé à Bâle en 1471, la ville le doit aussi à un pape qui était très favorable à Bâle.

Le maire de Bâle Hans von Flachslanden avait trois souhaits lors de son voyage à Rome pour adresser ses félicitations au Pape Pie II fraîchement élu en 1458. L'autorisation d'organiser une "Foire annuelle", la permission de fonder une université et le choix renouvelé de Bâle comme lieu de rassemblement pour un éventuel Concile de réforme. Ce concile s'était déjà déroulé de 1431 à 1449 à Bâle. L'un des participants était le secrétaire ecclésial Enea Silvio de Piccolomini. Piccolomini aimait la ville de Bâle et était très bienveillante envers elle. Et ce fut précisément Piccolomini qui monta sur le Siège de Saint-Pierre en tant que Pape Pie II.

À la demande de la ville de Bâle et du maire Hans von Flachlanden, le Pape signa une lettre de recommandation à l'empereur Frédéric III. La lettre recommandait la création d'une université et l'attribution du droit d'organiser des foires. Bâle ne reçut le privilège d'organiser des foires de l'empereur Frédéric III que le 11 juillet 1471, alors que l'université put être créée en 1461.

Désormais, se tenaient deux fois dans l'année deux foires de 14 jours; une avant la Saint-Martin, la "Foire de la St-Martin" et une à la Pentecôte. La Foire d'automne se tient depuis lors sans interruption et est complétée par la Foire commerciale d'automne organisée dans les halles d'exposition à Bâle. La Foire de la Pentecôte fut à nouveau supprimée en 1494.

Photo: MCH Group

Publié sous:

Ecrire un commentaire

 
 

 
Captcha