Global Exhibitions Day 2017: ce que signifie pour nous les foires et salons?

Publié le 07.06.2017 de Christoph Spangenberg

Les foires et les salons sont les reflets des secteurs et des marchés innovants d’une grande importance économique, sont des faiseurs de tendances et des lieux à découvrir. Nous pouvons le vivre depuis 100 ans, car nous organisons depuis lors des foires et salons. À l’occasion de la présente «Global Exhibitions Day», la journée d’action de l’Union des foires internationales, nous avons demandé à cinq directeurs de salon de MCH Group, la signification que les foires et salons revêtent pour eux.

Global Exhibitions Day 2017

«Les foires et les salons fournissent des sensations impossibles à transmettre par l’écriture et l’image.»

La foire et le salon sont pour moi un lieu d’expériences non (seulement) pour le plaisir, mais aussi du point de vue économique. Dans le monde actuel très numérique, le contact direct entre le client et le fournisseur semble de plus en plus être relégué au second plan. Les informations sont échangées par courrier électronique, les produits sont offerts via les boutiques en ligne. Même malgré d’intenses recherches, on trouvera difficilement une entreprise qui réalise un investissement financier important sans avoir rencontré auparavant au moins une fois son partenaire. L’expérience concrète avec un homme ou un produit permet de se faire une idée qui est essentielle pour une évaluation correcte et qui ne peut pas être atteinte via l’écriture et l’image. Et c’est précisément pour ce type d’expérience que la foire et le salon proposent une plate-forme qui aujourd’hui – à mon avis aussi à l’avenir – est irremplaçable.

Dominique Dresel (MCH Group)

Dominique Dresel
Directrice des salons Igeho et Mefa
Bâle


«Le secteur de l’événementiel a une histoire si prometteuse à raconter»

Lorsqu’un visiteur est transporté dans un autre univers, à fortiori obligé de consacrer du temps, des ressources ou de réfléchir à une idée, on touche là, selon moi, au génie même et au pouvoir d’accomplissement des salons qui se tiennent partout dans le monde. Le secteur de l’événementiel a une histoire si prometteuse à raconter, une histoire rassembleuse à maints égards afin de fédérer les personnes, les partenariats et les possibilités. 

Ces dix dernières années, l’Inde a à peine effleuré ce potentiel, et, aujourd’hui, grâce à des partenaires internationaux comme MCH Group, nous espérons transformer le potentiel existant et l’appétence de l’ensemble du secteur dans la région. En formulant des propositions et des idées réelles, globales, sociales et commercialisables , nous entendons ouvrir la voie à l’interaction avec nos publics, à leur inspiration, voire peut-être à une remise en cause de leur part.

Neha Kirpal (MCH Group)

Neha Kirpal
Directrice d'India Art Fair
New Delhi

 

«Un lieu de rencontre unique et riche»

Une exposition, quelle qu'elle soit possède une sorte de magie, en quelques jours, c'est une petite ville qui se crée dans des halles vides. Une petite ville qui n'a, selon moi, qu'un seul but, rendre les gens heureux. Pourquoi rendre les gens heureux? Notre but est de créer des liens entre personnes, entre exposants et visiteurs, faire en sorte que des visiteurs puissent retrouver des produits et services offerts par nos exposants. Si cette adéquation fonctionne, bingo, c'est gagné, nous contribuons activement à la satisfaction de l'un et de l'autre et les rendons donc heureux, nous avec.

Une exposition est un lieu de rencontre unique et riche. Depuis le début de ma carrière dans cette industrie, j'ai été amené à diriger des expositions dans des domaines très différents : antiquités, animaux de compagnie, médecines naturelles, construction, etc. Jamais je n'aurais imaginé pouvoir rencontrer autant de gens provenant d'horizons aussi variés. Ceci amène à devoir perpétuellement s'adapter, se comporter peut-être différemment selon les personnes que vous avez en face de vous. Du dirigeant de grande société à l'artisan, il faut savoir être à leur écoute, comprendre leurs besoins et créer un environnement propice à la création de valeurs pour chacun.

L'avenir des salons est complexe tant l'environnement concurrentiel a changé. Les salons ne sont plus véritablement concurrents entre eux, mais doivent faire face, pour les salons grand public, à la modification des comportements de consommation. Face à cela, l'offre proposée se doit d'être de plus en plus pointue et présentée de manière quasi spectaculaire afin de créer de l'émotion, une émotion que le visiteur ne retrouvera nulle part ailleurs. L'avenir des salons passe par une plus grande spécialisation des salons afin de toucher une cible de visiteurs identifiée. Finalement, notre industrie n'est-elle pas de faire en sorte qu'offre et demande se rencontrent en un seul lieu durant quelques jours dans un cadre esthétique et agréable? Et donc propice au développement des affaires de chacun?

Yann Tellenbach (MCH Group)

Yann Tellenbach
Directeur d’Habitat-Jardin
Lausanne

   

«Une plate-forme attrayante de live marketing aux avantages multiples»

Les foires et les salons sont en mutation. La vente de mètres carrés n’est plus l’objectif suprême, mais la mise à disposition d’une plate-forme attrayante de live marketing qui présente des avantages multiples. Je suis convaincu que si nous relevons les défis, les foires et les salons auront aussi à l’avenir une très grande importance sur le marché. Mais, nous sommes tous sollicités et notre rôle change fortement. Le processus et le traitement ne doivent pas être au cœur de notre action, mais les besoins du marché et de nos clients. Les conditions du marché évoluent toujours plus rapidement dans plusieurs secteurs, cela exige une grande souplesse et une attitude proactive de notre part.

Je me réjouis personnellement d’ores et déjà d’accomplir cette tâche passionnante et salue le renforcement de l’échange entre les foires et les places de foires. Nous avons tous des défis similaires et pouvons beaucoup apprendre les unes des autres. À une époque où plusieurs d’entre nous empruntent de nouvelles voies, les passages à vide en font partie. Un échange plus ouvert nous aide à profiter les unes des autres et à éviter les erreurs inutiles.

Daniel Nussbaumer (MCH Group)

Daniel Nussbaumer
Directeur de la Muba, de la foire commerciale d’automne
Basel


«La numérisation ne remplacera pas les foires et les salons, mais propose de nouveaux outils complémentaires»

Ma première visite d’un salon il y a 25 ans environ a suscité chez moi la fascination et la passion pour les motos et a influencé ma carrière professionnelle de manière substantielle. Le «virus de la moto» ne m’a plus quitté depuis lors. En tant que directeur du salon SWISS-MOTO, mon objectif est de transmettre aussi le «virus de la moto» aux visiteurs et de renforcer ainsi la branche des deux-roues motorisés.

Un salon doté d’un bon concept et ayant des idées créatives offre des possibilités presque infiniment nombreuses de susciter des émotions et de placer sous les feux des projecteurs des thèmes de manière impressionnante. Je suis convaincu que la «numérisation ne remplacera jamais une foire et un salon s’appuyant sur un bon concept. Je crois plutôt que ces nouvelles technologies pourront être associées judicieusement à nos plates-formes de live marketing et nous offrirons de nouveaux outils intéressants.

Yves Vollenweider (MCH Group)

Yves Vollenweider
Directeur de SWISS-MOTO et SWISS-CUSTOM
Zurich


Le «Global Exhibitions Day» a été créé pour la première fois en 2016 par l’Union des foires internationales (UFI). Plus d’infos sur http://www.ufi.org/industry-resources/global-exhibitions-day/

Christoph Spangenberg

Publié sous:

Ecrire un commentaire

 
 

 
Captcha