Compléter la réalité événementielle par la réalité virtuelle et la réalité augmentée

Publié le 01.06.2017 de Serafino Melloni

Plonger dans des mondes virtuels et compléter l’expérience réelle. Aucun organisateur ne peut à l’heure actuelle ignorer la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Serafino Melloni, Head of New Business Initiatives chez MCH Group explique comment les organisateurs de foires, salons et évènements peuvent mettre à profit la réalité virtuelle et la réalité augmentée.

Virtual Reality (MCH Group)

Qu’entend-on par réalité virtuelle et réalité augmentée?

 La réalité virtuelle et la réalité augmentée désignent des réalités créées par ordinateurs qui essaient de simuler un environnement réel reconstitué. Concernant la réalité virtuelle (RV), une personne porte des lunettes qui déconnectent le porteur complètement de la réalité. Les lunettes simulent un monde virtuel visuellement et, en partie, acoustiquement. Ce monde peut être exploré par des mouvements de la tête.

La réalité augmentée (RA) recourt à des écrans ou à des lunettes pour créer une réalité élargie, généralement au niveau visuel. Pendant que la réalité virtuelle plonge complètement l’utilisateur dans un monde virtuel, la réalité augmentée est surtout utilisée pour afficher des informations supplémentaires et compléter ainsi l’expérience réelle. L’exemple le plus célèbre de réalité augmentée est le jeu pour smartphone Pokémon Go dans lequel de petits monstres apparaissent dans un environnement réel en mode caméra. Pour cela, il faut seulement le logiciel qui utilise comme application le matériel existant (appareils mobiles) des utilisateurs. Les applications avec les lunettes qui ciblent à l’avenir surtout le marché professionnel sont chères. Un technicien de maintenance peut, par exemple durant le montage, afficher automatiquement et directement des informations sur une machine qu’elle répare.

Comment peut-on utiliser la réalité virtuelle lors des manifestations, des foires et salons?

La réalité virtuelle permet d’élargir l’univers événementiel limité dans l’espace. Tout un chacun peut ainsi faire par exemple un tour sur le Mont Everest, grâce à la réalité virtuelle, à des ventilateurs et à d’autres outils techniques.

La réalité virtuelle et la réalité augmentée ont le plus grand impact en tant que spectacle lors d’évènements. Pour présenter de manière impressionnante des thèmes complexes ou pour montrer des produits qui ne peuvent pas être montés. La technologie «Eyecatcher» permet aussi d’attirer des visiteurs. Toutefois, il reste à montrer lesquelles de ces applications génèrent des avantages réels et survivront au temps.

Le logiciel CAO proposera à l’avenir directement dans le Workflow les possibilités de profiter des contenus RA. Les coûts de production des contenus sont considérablement réduits. Les données ne sont pas seulement utilisées pour développer et pour construire, mais aussi pour visualiser et pour former. De tels contenus pourraient être présentés lors des foires et salons. On peut subitement mettre en scène des fonctions qui sont difficiles à matérialiser et des machines qui ne peuvent pas être présentées durant les foires et salons.

Comment peut-on utiliser la réalité augmentée lors des manifestations, des foires et salons?

La réalité augmentée est particulièrement intéressante pour les foires et salons parce que les modèles d’écrans et de lunettes ne déconnectent pas les visiteurs de l’évènement en direct. Les visiteurs restent connectés à la réalité. Les appareils mobiles des visiteurs permettent d’afficher des informations supplémentaires sur les produits exposés. Comme avec Pokémon Go, il est possible de ludifier les produits, les thèmes d’exposition ou les innovations exposées. En outre, les produits exposés peuvent être mis en scène de manière impressionnante à l’aide des lunettes RA. On peut visualiser les flux d’air et les faire sortir par le diffuseur d’air exposé. Une gamme complète de produits virtuels qui n’auraient pas été exposés autrement, permet de compléter les produits exposés.

Augmented Reality (MCH Group)

Quand l’utilisation de la réalité virtuelle ou de la réalité augmentée est-elle judicieuse pour l’organisateur?

Un évènement doit raconter une histoire et divertir les participants. S’il est possible de mieux vivre l’histoire avec la RA ou la RV, on doit utiliser la technologie. Les responsables d'événement sont nécessaires ici. Ils doivent faire vivre une expérience maximale avec les moyens mis à disposition. Si on voulait utiliser de manière optimale cette technologie complexe, on devrait recourir à des spécialistes. Dans ce cas, il faut s’attendre à un coût de 10'000.- CHF ou plus par évènement.

Le jeu pour smartphone Pokémon Go, l’un des exemples les plus célèbres de succès de la réalité augmenté, a suscité un engouement dans le monde. Qu'est-ce que cela signifie pour les organisateurs de manifestations?

Il est important d’agir rapidement, de profiter et de repartir. C'est ce qu'on appelle: agir et profiter avec souplesse tout en s’adaptant. La difficulté est de reconnaître le moment opportun car tout engouement a une fin.

Il faut un nouveau type de compétence en matière de conseil. Les nouvelles technologies et applications sous forme de meilleures pratiques doivent être analysées et comprises continuellement. Cela exige un mix de technologie et de sens des affaires, ainsi que la capacité à les intégrer et à les valider dans d’autres secteurs.

Les vidéos à 360° sont une autre tendance. Quelles sont les possibilités d’utilisation lors des manifestation, foires et salons?

Il est très facile de produire des vidéos à 360°. Elles peuvent être réalisées à l’aide de caméras spéciales et propagées sur internet, en direct durant ou après l’évènement. Les projections panoramiques permettent également, lors d’évènements, de créer de nouveaux mondes qui peuvent être consommés sans lunettes RV.

Les vidéos à 360° permettent, en relation avec la réalité virtuelle, d’être au cœur de l’évènement, au milieu d’une scène de concert ou de survoler le Gothard en hélicoptère. On teste actuellement les possibilités de commercialisation pour des personnes qui ne peuvent pas participer à l’évènement. Car on peut aussi apprécier les vidéos et suivre l’évènement sur son propre écran. La difficulté consiste toutefois à ne pas rater les éléments importants. Dans un film de fiction, chaque réglage de la caméra sert à faire avancer l'histoire. Si on doit définir soi-même le point focal en tant qu’utilisateur, comme pour les vidéos à 360°, on peut rater facilement l’essentiel.

La réalité virtuelle et la réalité augmentée seront-elles à l’avenir partie intégrante des évènements?

Nous assistons à des évènements parce que nous voulons profiter de la réalité. L’effet de nouveauté de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée sera perdu avec le temps. La réalité virtuelle doit être comprise comme un outil supplémentaire dans la boîte à outils pour la création d’évènements, mais non pas comme partie intégrante des évènements. La réalité augmentée est plus intéressante parce que la réalité de l’évènement n’est pas perdue et les combinaisons sont possibles. Mais, étant donné que les outils techniques comme les appareils mobiles (point faible batterie) ou lunettes (outils coûteux) constituent encore un obstacle, il faudra toujours évaluer les avantages d’une utilisation de ces technologies. Le rapport coûts/bénéfices détermine le moment auquel ces outils sont utilisés. Une mauvaise utilisation de la réalité virtuelle ou de la réalité augmentée est un gaspillage, un emploi judicieux un enrichissement formidable. La RV et RA sont dans tous les cas de nouveaux outils fantastiques qui continueront de s’améliorer dans les prochaines années et modifieront durablement d’autres secteurs.

Si nous pouvons maintenant visiter des pays lointains grâce à la réalité virtuelle, vivrons-nous  à l’avenir aussi des évènements par RV tout en étant assis chez nous sur le canapé?

Les coûts et l’utilisation facile seront ici déterminants. On fait aujourd’hui des vidéoconférences pour faire des économies sur les frais de transport aérien. L’élargissement des évènements, foires et salons est souhaité dans tous les cas, mais l’absence d’évènements en direct ne l’est pas. Je crois personnellement que l’expérience événementielle ne cédera jamais la place au virtuel. Je crois personnellement que l’expérience événementielle ne cédera jamais la place au virtuel et qu'elle doit, toutefois, se développer rapidement en matière de contenu et d'utilité.

Serafino Melloni

Publié sous:

Ecrire un commentaire

 
 

 
Captcha