Nouvelle foire d’art ART DÜSSELDORF: des grands noms pour la première

Publié le 13.11.2017 de Christoph Spangenberg
Art Düsseldorf 2017 (MCH Group)

Des galeries réputées, une coopération avec The Armory Show de New York et une nouvelle application de reconnaissance d’images: dans quelques jours, la première ART DÜSSELDORF s’ouvrira sur le site de l’Areal Böhler (du 17 au 19 novembre). Ses directeurs veulent faire de la Rhénanie un haut-lieu de l’art et visent en particulier aussi les jeunes collectionneurs.

L’excitation et la joie sont à leur comble dans l’équipe. Il ne reste que quelques jours avant que la Rhénanie compte une nouvelle foire d’art et qu’ART DÜSSELDORF fête sa première sur le site de l’Areal Böhler. «Nous sommes enchantés de la résonance positive à tous les niveaux et avons du mal à réaliser que ça y est, nous y sommes», déclare le directeur Walter Gehlen. Gehlen et son co-directeur Andreas Lohaus ont reçu 270 inscriptions et sélectionné environ 80 galeries. Pour des raisons de place, dit Gehlen. Et pour conserver à la foire d’art, dans deux halles, un caractère compact et luxueux. «Nous préférons organiser une foire exclusive, mais de haute volée, qui possède la force d’attraction de foires beaucoup plus grandes.»

Un coup d’œil aux galeries participantes montre des noms aussi connus que Marlborough Contemporary et David Zwirner de New York. D’autres participants viennent du Japon, d’Israël, d’Uruguay ou de Turquie. La majeure partie des galeries, soit environ 60 pour cent, vient d’Allemagne et des pays du Benelux. Environ 20 galeries sont installées à Cologne et Düsseldorf. Une particularité d’ART DÜSSELDORF: les «References», des stands spécialement mis en exergue qui sont répartis dans toute la foire. Des galeries y confrontent des œuvres d’art contemporaines à un chef d’œuvre datant d’avant 1945.

«Les prix démarrent à trois chiffres» - attirer aussi les jeunes collectionneurs vers l’art

En tant que foire d’art, ART DÜSSELDORF s’adresse en premier lieu aux collectionneurs, galeristes et organisateurs d’expositions. Mais elle entend aussi attirer les jeunes collectionneurs. Ceux-ci peuvent acquérir des œuvres d’art sans pour autant vider leur compte en banque. «Les prix démarrent à trois chiffres et même nettement en dessous de 1000 euros», affirme Gehlen. «Bien entendu, des œuvres dans les segments de prix supérieurs sont aussi proposées aux collectionneurs établis.» Gehlen considère comme une mission importante d’initier et rendre compétentes les personnes qui souhaitent acheter de l’art pour la première fois. Des visites guidées et des débats, entre autres, sont prévus à cet effet.

Walter Gehlen, Andreas Lohaus, Art Düsseldorf (MCH Group)

Et comment fait-on quand on souhaite démarrer une collection d’œuvres d’art? «On peut commencer par faire tranquillement le tour de la foire et parler avec les galeristes», répond Gehlen. Leur conseil est indispensable pour la constitution d’une collection et pour le bon achat. Bien entendu, un achat spontané peut aussi être la première pierre d’une collection.

Nouvelle application pour retrouver les œuvres d’art sur son smartphone

Qu’ils soient acheteurs spontanés ou collectionneurs expérimentés, tous les visiteurs pourront utiliser pour la première fois la nouvelle application ART DÜSSELDORF. L’application contient toutes les œuvres d’art des galeries participantes en combinaison avec la technologie de reconnaissance d’images la plus récente. L’utilisateur qui photographie une œuvre d’art obtient immédiatement toutes les informations associées ainsi qu’une image à haute résolution sur son smartphone. Il peut ainsi la mettre en favoris, la télécharger ou la partager sur les réseaux sociaux. C’est une manière entièrement nouvelle de lier le classique catalogue de la foire à l’art physiquement présent et, pour les visiteurs, de vivre une foire d’art. «Les innovations digitales sont très importantes pour Art Düsseldorf et nous sommes heureux d’établir une nouvelle norme. L’application modifiera radicalement la façon dont les visiteurs interagissent avec les foires d’art», assure Gehlen. L’application fait partie de PRNCPL, une nouvelle plateforme technologique pour le secteur de l’art ((Lien vers le blog PRNCPL). PRNCPL a été développée par l’équipe de la plateforme en ligne curiator.com qui appartient à MCH Group depuis 2016.

Coopération avec The Armory Show de New York

Gehlen et Lohaus veulent proposer quelque chose à la scène artistique même en dehors de la foire sur trois jours. «Nous nous voyons clairement comme une plateforme 365 jours sur 365 et voulons être un lien entre collectionneurs et exposants toute l’année», dit Gehlen. ART DÜSSELDORF et la foire d’art The Armory Show de New York démarrent à cet effet une coopération avec des événements réciproques. Lohaus et Gehlen prévoient par ailleurs des coopérations avec des plateformes d’exposition en Rhénanie et dans les pays du Benelux. Le premier projet a été une coopération avec DC Open, un weekend au cours duquel une cinquantaine de galeries de Cologne et Düsseldorf fêtent le début de la saison (> Nouvelle plateforme technologique PRNCPL: comment deux créateurs veulent révolutionner la visite des foires d’art).

Areal Böhler, Art Düsseldorf (MCH Group)

Est-il dès lors difficile d’établir une nouvelle foire d’art? «Nous sommes persuadés d’avoir créé l’environnement propice, nous l’avons constaté tout au long des préparatifs.» Les halles de l’ancien site industriel sont déjà réservées pour l’année prochaine.

ART DÜSSELDORF, du 17 au 19 novembre 2017, Areal Böhler, Düsseldorf. Infos: www.art-dus.de

ART DÜSSELDORF fait partie des Regional Art Fairs de MCH Group. Le groupe d’entreprises de live marketing développe un portefeuille global de foires d’art régionales de premier plan et souhaite ainsi contribuer au renforcement des marchés régionaux de l’art. L’élargissement du portefeuille s’effectue par des coopérations avec des partenaires expérimentés sous la forme de joint-ventures, d’acquisitions ou de lancements de nouveaux projets.

Preview sources de l'image: Sebastian Drüen.

/-/media/mch-group/Images/Content/News/Blog/2017/2017-11/ad-gallery/mch-group-art-duesseldorf-2017-01.jpg?mh=4092&mw=4092
Art Düsseldorf 2017. Photo: Sebastian Drüen (MCH Group)
/-/media/mch-group/Images/Content/News/Blog/2017/2017-11/ad-gallery/mch-group-art-duesseldorf-2017-02.jpg?mh=4092&mw=4092
Art Düsseldorf 2017. Photo: Sebastian Drüen (MCH Group)
/-/media/mch-group/Images/Content/News/Blog/2017/2017-11/ad-gallery/mch-group-art-duesseldorf-2017-03.jpg?mh=4092&mw=4092
Art Düsseldorf 2017. Photo: Sebastian Drüen (MCH Group)
/-/media/mch-group/Images/Content/News/Blog/2017/2017-11/ad-gallery/mch-group-art-duesseldorf-2017-04.jpg?mh=4092&mw=4092
Art Düsseldorf 2017. Photo: Sebastian Drüen (MCH Group)
/-/media/mch-group/Images/Content/News/Blog/2017/2017-11/ad-gallery/mch-group-art-duesseldorf-2017-05.jpg?mh=4092&mw=4092
Art Düsseldorf 2017. Photo: Sebastian Drüen (MCH Group)
/-/media/mch-group/Images/Content/News/Blog/2017/2017-11/ad-gallery/mch-group-art-duesseldorf-2017-06.jpg?mh=4092&mw=4092
Art Düsseldorf 2017. Photo: Sebastian Drüen (MCH Group)
/-/media/mch-group/Images/Content/News/Blog/2017/2017-11/ad-gallery/mch-group-art-duesseldorf-2017-07.jpg?mh=4092&mw=4092
Art Düsseldorf 2017. Photo: Sebastian Drüen (MCH Group)
/-/media/mch-group/Images/Content/News/Blog/2017/2017-11/ad-gallery/mch-group-art-duesseldorf-2017-08.jpg?mh=4092&mw=4092
Art Düsseldorf 2017. Photo: Sebastian Drüen (MCH Group)
Christoph Spangenberg

Publié sous:

Ecrire un commentaire

 
 

 
Captcha